jean-natte-1

Cette A.S.L. pour bût de régler la desserte des eaux du canal, la défense des droits d’eaux et la solidarité entre arrosants.

Bien entendu le support des eaux, nous est particulièrement cher, car il constitue depuis des siècles le fondement de notre association et a fortiori notre Histoire .

La défense de l’intégrité du canal maître et du réseau secondaire, reste annexée aux buts de l’association.

Déjà en 1646, les extraits du greffe du Sénéchal de Toulon laissait apparaître un règlement particulièrement précis sur le rôle de chacun d’user du canal des moulins de « Hières ».(Hyères)
Au fil du temps les unions d’arrosants ont été régulièrement dissoutes puis reconstituées au gré des autorités et des conflits .

Il n’en reste pas moins, que de tout temps, les arrosants se sont référés à une association pour faire valoir leurs droits et partager ces eaux car « Aqui l’aïgue è d’oro » .

Cette association n’est que le prolongement de la volonté des hommes à modeler la vie et de la faire naître à des endroits moins pourvus par la nature.

Cependant, le canal Jean Natte, vieux de prés de six siècles n’en fini pas de nous révéler ses secrets; au détour d’une rue, de fouilles ou de savants calculs, on mesure combien la science de l’eau de nos anciens était avancée, simple et juste.

Une technologie d’autant plus remarquable qu’elle s’appuyait sur le peu de moyens techniques.

Une science qui a eu un effet encore plus surprenant:

c’est le développement d’une faune et flore déconcertante sur tout le  parcours du Béal .

Cette association rend hommage bien entendu, au remarquable tour de force des NATTE ou LIMANS

Mais surtout aux hommes de ce terroir qui ont tant donné pour que cette richesse naisse et perdure.

À travers le temps, bien d’autres utilisations sont venues se greffer au canal, et qui sait si demain le génie des hommes n’en fera pas une nouvelle merveille qui donnerait à nos villes un nouvel essor .

En attendant, l’association veille à ce que le flambeau soit dignement passé aux générations futures.

Partager :